Six idées pour entraîner le cerveau et prévenir les pertes de mémoire

Publié le : 19 août 20217 mins de lecture

La perte d’une partie de notre mémoire est une étape inévitable du processus de vieillissement. Il s’agit principalement de types particuliers de mémoire, comme la mémoire à long terme. C’est pourquoi il est important de faire la distinction entre ce qui est normal et ce qui ne l’est pas dans le domaine des trous de mémoire, afin de comprendre quand nous devons commencer à nous inquiéter.

Bien que de nombreuses personnes âgées se plaignent parce qu’elles perdent la mémoire et se sentent frustrées parce qu’elles oublient certaines choses, la plupart du temps ces épisodes ne sont pas inquiétants, car en vieillissant il y a des changements dans leur mémoire qui n’ont rien à voir avec la démence ou la maladie d’Alzheimer. En fait, au cours de la vieillesse, on observe des changements physiologiques qui peuvent causer de petits problèmes dans le fonctionnement du cerveau, ce qui signifie qu’il faut plus de temps pour apprendre ou se souvenir (encodage, stockage ou accès à l’information).

La bonne nouvelle est que le cerveau est capable de produire de nouveaux neurones à tout âge, il n’y a donc pas nécessairement de perte de mémoire importante due au vieillissement. Ce qui se passe, en revanche, est similaire à ce qui se passe lorsque nous perdons de la force musculaire : celle-ci diminue peu à peu, lorsque nous n’utilisons pas les muscles ou que nous ne les entraînons pas. Le mode de vie, les habitudes plus ou moins saines et les activités quotidiennes ont un fort impact sur la santé en général et sur la santé du cerveau en particulier. Quel que soit l’âge, il existe de nombreuses façons d’améliorer les compétences cognitives et de prévenir les pertes de mémoire. En d’autres termes, les mêmes pratiques qui nous aident à vieillir en bonne santé et à maintenir notre vitalité physique aide également à garder la mémoire active.

Conseils pour prévenir les pertes de mémoire

N° 1 : Faire de l’exercice régulièrement

L’exercice stimule le développement des neurones et réduit le risque de problèmes liés à la perte de mémoire, comme le diabète ou les maladies cardiovasculaires.

L’exercice permet de mieux contrôler le stress et de calmer l’anxiété et la dépression, ce qui contribue à maintenir un cerveau sain.

N° 2 : Faire de la vie sociale

Les personnes qui restent en contact avec leur famille et leurs amis risquent moins de souffrir de problèmes de mémoire que les personnes seules qui n’ont pas de relations avec les autres.

L’interaction sociale aide à maintenir actives les fonctions cérébrales qui impliquent certains défis pour l’esprit (se souvenir de certaines dates ou de certains détails de la vie des autres). Comme dans le cas précédent, la vie sociale contribue également à prévenir le stress et la dépression.

N° 3 : Alimentation électrique

Manger des aliments riches en antioxydants aide à combattre l’oxydation des cellules, y compris celles du cerveau. Les aliments riches en acides gras oméga 3 sont particulièrement bons pour le cerveau et la mémoire.

Cependant, une consommation trop importante de calories peut augmenter le risque de développer des pertes de mémoire et/ou des troubles cognitifs. Il est également nécessaire d’éviter une consommation excessive de graisses saturées et de graisses trans, qui contribuent à augmenter le taux de cholestérol et, par conséquent, le risque de souffrir d’une maladie cérébrovasculaire.

N° 4 : Maîtriser le stress

Le cortisol, l’hormone du stress, cause des dommages au cerveau à long terme et peut donc entraîner des problèmes de mémoire. Mais le stress lui-même peut endommager notre mémoire, car il y a une forte probabilité que les personnes stressées ou anxieuses souffrent de trous de mémoire ou aient des problèmes de concentration et d’apprentissage, quel que soit leur âge.

N° 5 : Dormir suffisamment

Le sommeil est nécessaire à la consolidation de la mémoire, ainsi qu’au processus de formation et de stockage de nouveaux souvenirs qui peuvent être récupérés plus tard.

Le manque de sommeil ralentit également la production de nouveaux neurones dans l’hippocampe et provoque des problèmes de mémoire, de concentration et de prise de décision. Il peut même conduire à la dépression et cette maladie, comme nous l’avons déjà mentionné, est un autre ennemi de la mémoire.

N° 6 : Ne pas fumer

Le tabagisme augmente le risque de souffrir de problèmes cardiovasculaires qui peuvent provoquer des accidents vasculaires cérébraux et bloquer les artères qui transportent l’oxygène au cerveau.

Quelques stratégies pour garder le cerveau actif

Tout comme l’exercice physique qui permet de garder les muscles agiles, souples et forts, l’exercice mental permet de nous maintenir en bonne condition.

Voici quelques idées pour entraîner votre cerveau :

– Jouez à des jeux de stratégie, tels que les échecs ou certains jeux de cartes

– Faites des mots croisés, résolvez des sudokus et des jeux de puzzle

– Lisez régulièrement

– Apprenez de nouvelles choses, inscrivez-vous à différents cours en fonction de vos intérêts

– Jouez d’un instrument de musique

– Engagez-vous dans un projet qui implique une planification (entretien du jardin, jardinage, bricolage, etc.).

Dans tous les cas, si vous souffrez de pertes de mémoire fréquentes et prolongées, vous devez consulter un spécialiste qui évaluera votre situation personnelle et vous proposera des solutions possibles.

Plan du site