Le contrôle technique est-il obligatoire lors de la vente d’une voiture ?

contrôle technique

Publié le : 23 octobre 20238 mins de lecture

Avec le nombre grandissant de véhicules d’occasion mis en vente chaque jour, de nombreuses questions concernant la réglementation en matière de vente de voitures et les contraintes légales appliquées à ces transactions peuvent se poser. Une des questions les plus fréquemment posées est : est-il obligatoire de réaliser un contrôle technique (CT) lors de la vente d’une voiture d’occasion ? Découvrez-le dans cet article en visitant le site rachat-voiture.fr.

Les bases du contrôle technique automobile

Le contrôle technique (CT) est une inspection mécanique, électronique et environnementale visant à vérifier les véhicules et à s’assurer qu’ils s’adaptent bien aux lois et règlements régissant la sécurité et la protection de l’environnement. Il fait partie intégrante du processus de maintenance et de sécurité, et est obligatoire pour tous les véhicules terrestres à moteur et leurs remorques en France. Les contrôles techniques sont réalisés par des agents accrédités par l’État français, et sont destinés à s’assurer que les véhicules sont en bon état et répondent aux normes de sécurité et de protection de l’environnement.

Qu’est-ce que le contrôle technique automobile ?

Le contrôle technique automobile se compose d’un certain nombre de tests et de contrôles sur le véhicule. Il comprend une vérification et un contrôle visuels, une vérification des niveaux et une inspection des systèmes mécaniques et électroniques du véhicule. Les vérifications visuelles du CT comprennent l’inspection de l’intérieur et de l’extérieur du véhicule, l’inspection des feux et des clignotants, l’inspection des pneus et leur pression, et l’inspection du système de ceintures de sécurité. D’autres tests techniques sont également effectués pour vérifier le niveau d’émissions des gaz d’échappement et le niveau de consommation de carburant.

Quelle est la durée de validité du contrôle technique ?

Le contrôle technique est valable pour une période de six mois à un an et doit être renouvelé chaque année à la date d’anniversaire du contrôle précédent. Il est à noter que les voitures dont l’âge est supérieur à quatre ans sont tenues de présenter leur certificat de contrôle technique pour pouvoir être immatriculées. Cependant, les véhicules âgés de moins de quatre ans sont dispensés de cette obligation.

La réglementation en matière de vente de voitures d’occasion

Depuis l’entrée en vigueur de la loi visant à encadrer la vente de véhicules d’occasion le 1er août 2018, la loi française interdit la vente de véhicules d’occasion sans certificat de contrôle technique à la date de la vente. L’obligation d’effectuer un contrôle technique s’applique à la vente de véhicules particuliers (voitures ou camping-cars) ou utilitaires entre particuliers ou lors de la vente à un professionnel. La législation française rend la vente de véhicules sans certificat de contrôle technique malhonnête et illicite.

Les obligations légales du vendeur de voiture d’occasion

Selon la loi, le vendeur d’un véhicule d’occasion est tenu de s’assurer qu’un contrôle technique valide est présenté à la date de la vente. Le certificat doit être rempli et signé par un mécanicien accrédité par la Direction de l’Équipement, de l’Energie et de l’Environnement (DEEE) ou par un organisme agréé. Si le véhicule ne satisfait pas aux critères de sécurité et de protection de l’environnement, le certificat sera réfuté et le véhicule ne pourra pas être vendu avant d’être correctement inspecté et révisé.

La loi et le contrôle technique lors de la vente de voiture d’occasion

Selon la loi, la possession d’un certificat de contrôle technique valide est obligatoire pour la vente ou l’achat d’une voiture d’occasion. Le certificat est obligatoire à la date de la vente ; donc, si la date d’expiration est passée, le vendeur doit le faire renouveler avant de finaliser la vente. En cas de vente d’une voiture d’occasion sans le certificat de contrôle technique, la loi impose des sanctions sévères à la fois au vendeur et à l’acheteur.

Les sanctions encourues en cas de non-respect de l’obligation du CT

En cas de non-respect de l’obligation du CT lors de la vente d’une voiture d’occasion, des sanctions sévères peuvent être imposées. Le vendeur ainsi que l’acheteur peuvent être sanctionnés d’une amende allant jusqu’à 1500 € et le véhicule peut-être immobilisé. Si le véhicule est vendu et que le contrôle technique n’est pas valide, l’acheteur peut intenter un procès au vendeur et obtenir un remboursement. La validité du contrôle technique n’est pas seulement obligatoire lors de la vente, mais aussi lors de la mise en circulation (utilisation) du véhicule. Les véhicules circulant sans leur certificat CT valide risquent d’être immobilisés par la police.

Les exceptions à la règle de l’obligation du CT lors de la vente d’une voiture

Il existe certaines exceptions à l’obligation de présentation d’un certificat de contrôle technique à la date de vente. Ces exceptions sont limitées aux véhicules les plus anciens, soit ceux qui ont plus de 30 ans, donc classés à titre de véhicules anciens et considérés comme des pièces d’héritage. Les véhicules classiques et de collection sont également soumis à des règles différentes pour l’obligation du CT : l’obligation de présenter un CT est plus souple. Toutefois, les véhicules anciens ne sont pas exemptés de l’obligation de possession d’un procès-verbal d’inspection visuelle ( VI ) qui doit avoir lieu tous les deux ans.

Les cas où il est possible de vendre une voiture sans CT

Il est possible de vendre une voiture sans CT sous certaines conditions. Les exceptions à l’obligation de vente avec un CT valide concernent principalement les véhicules anciens et de collection. Dans le cadre des véhicules anciens, le certificat ne peut-être exigé si le véhicule a plus de 30 ans. Dans le cas des véhicules de collection, il est nécessaire de disposer d’une exemption spéciale pour la vente sans CT.

Les conditions à respecter pour vendre une voiture sans CT

La première condition que le vendeur doit respecter est que le véhicule vendu ait plus de 30 ans ou soit considéré comme une pièce de collection. La deuxième condition est que le vendeur doit fournir à l’acheteur un Procès-verbal d’Inspection Visuelle (VI), établi par un mécanicien agréé. La dernière condition est que le mécanicien doit fournir à la fois une déclaration juridiquement contraignante attestation que, à leur avis, le véhicule est en bon état, sans défaut apparent. Dans le cas des véhicules de collection, seul un mécanicien agréé par un club ou une association ou un organisme agréé peut fournir le procès-verbal de contrôle technique.

Plan du site